1622292159702.jpg

Virginie Julien

📍 Ivry-sur-Seine

Directrice de crèche

  • LinkedIn

📚 Parcours

  • Toujours attirée par le bien-être, elle a voulu s’orienter vers les métiers du soin. 

  • Elle a donc suivi un cursus d’infirmière puéricultrice. 

  • Ensuite, elle a souhaité intégrer le monde de la petite enfance pour la qualité relationnelle et les multiples compétences exigées. 

  • Elle a une réelle appétence dans le développement de l’enfant et l’accompagnement des adultes qui encadrent les enfants (parents et professionnels). 

  • Elle est passionnée de pédagogie de l’enfant de 0 à 6 ans.

💼 Métier

  • Elle est directrice de crèche depuis bientôt 4 ans, poste dans lequel elle s’épanouie à la fois à travers le management des équipes mais aussi dans l’enrichissement de ses connaissances en pédagogie pour accompagner les jeunes enfants.

  • Après s’être questionnée sur la manière dont elle pouvait accompagner les équipes et les enfants, elle s’est penchée sur l’outil du Yoga.

  • Aujourd’hui elle est diplômée de yoga pré et post-natal et elle complète ce parcours par une formation globale en yoga. A travers ce processus, elle souhaite développer un yoga accessible à tous. Un yoga que l’on peut partager en famille, en crèche pour faire grandir nos enfants dans un environnement propice, loin du stress quotidien.

👶 Actions

  • Le yoga intègre plusieurs axes dans la pratique. Ce qui a particulièrement suscité son intérêt, c’est l’alliance de la nutrition, des postures et de la respiration pour consolider son rapport à soi. En effet, elle a cheminé pendant ces 4 années d’expérience professionnelle pour arriver à une conclusion : prendre soin de soi, est une clé pour prendre soin de l’autre. Sa fille qui a maintenant 6 ans, l’a beaucoup aidé dans ce processus de réflexion.

  • Il existe cependant une différence entre le yoga pour les enfants et le yoga pour les adultes. En effet, le corps d’un enfant n’est pas le même qu’un adulte et le développement cognitif non plus. Les propositions de yoga pour les enfants seront beaucoup plus ludiques et rythmées.

  • Dans son travail quotidien, elle propose à la fois des séances pour accompagner les adultes dans le ressenti et les sensations de la pratique de yoga pour qu’ils puissent ensuite accompagner les enfants dans ces mêmes postures. Pour partager une posture de yoga il faut l’avoir d’abord ressenti soi-même car il s’agit également de faire travailler son mental et pas uniquement son corps.

  • L’important pour les enfants est de leur raconter une histoire, cela leur permet de s’intéresser, de garder l'attention, d'apprendre à se concentrer, nous pourrons y voir aussi l’intérêt pédagogique du bain de langage qui favorise l’accès à un vocabulaire riche et stimule la créativité et l’imagination.

  • La respiration pendant la séance favorise la détente et permet ainsi d’évacuer le stress accumulé et de mieux se protéger des stress à venir. Cela cultive l’intelligence émotionnelle en permettant d’identifier ses ressentis et ses émotions. Nous savons aujourd’hui que le cortisol est néfaste pour le corps et notamment le cerveau de l’enfant en plein développement. Tous ces exercices de yoga permettent de prévenir la libération du cortisol dans l’organisme grâce à une pratique régulière et protègent ainsi les enfants.

  • Le yoga favorise également la découverte du corps et mobilise ce dernier pour trouver un meilleur équilibre. Il aide les enfants à se modeler, permet de lever les tensions et favorise ainsi la croissance de l’enfant. On parlera ici de découverte du schéma corporel.

  • Tous ces bénéfices vont permettre à l’enfant de gagner confiance en lui et de gagner en autonomie, il pourra donc être pleinement disponible pour découvrir et comprendre le monde qui l’entoure.

  • Un exercice à faire avec les plus petits : « le jeu de la marionnette ». On demande à l’enfant de se grandir le plus possible pour devenir immense, puis on lui demande de se faire tout petit. L’objectif est de lui donner conscience de son corps et de lui apprendre à se tenir bien droit. L’enfant entre 1 et 3 ans comprendra beaucoup mieux des explications contrastées, d’où l’importance de travailler deux tonus corporel opposés.