Les terreurs nocturnes : Comment les reconnaître et que faire quand elles arrivent ?

Les terreurs nocturnes peuvent être perturbantes voire même très inquiétantes pour un parent qui y est confronté pour la première fois.

Comment les reconnaître ? Que faire quand elles arrivent ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.



😴 Les terreurs nocturnes arrivent environ 1 à 2h après l’endormissement. Elles surviennent lorsque l’enfant est dans une phase de sommeil profond.


Les terreurs nocturnes peuvent être très impressionnantes et déroutantes pour l’adulte car contrairement aux cauchemars, elles ne réveillent pas vraiment l’enfant.


😱 Votre enfant peut avoir les yeux grands ouverts et même parler, mais sa conscience ne perçoit pas que vous êtes là.


Très souvent, les enfants sont très agités, crient et pleurent beaucoup, transpirent et ne se calment pas malgré votre présence pour les raisons que nous venons d’évoquer. S’ils parlent, ce qu’ils disent n’a pas sens. Leurs yeux sont ouverts, mais leur regard est vide… De quoi faire peur à n’importe qui !


Un épisode de terreur nocturne peut durer jusqu’à 10 minutes et n’arrive généralement qu’une seule fois dans la nuit.

Le début d’une terreur nocturne est souvent brutal et il n’existe pas grand-chose à faire pour la faire passer. C’est souvent ce qui est le plus mal vécu par les parents : se sentir impuissants. 👫


Il n’y a pas besoin de prendre votre enfant de vos bras ou de lui parler tant qu’il est encore « endormi ». La plupart des enfants en pleine terreur nocturne ne supportent pas qu’on les touche.


Le mieux est de rester présent, à côté de votre enfant, en attendant qu’il se rendorme. 🧐

👩‍❤️‍👨 Une fois qu’il est réveillé, s’il semble inquiet, aidez-le à se rendormir avec un gros câlin (profitez-en pour vous rassurer aussi ! 😉). Il se peut d’ailleurs, que la terreur nocturne s’arrête d’un coup et que votre enfant se rendorme immédiatement.


Rassurez-vous, les terreurs nocturnes sont très impressionnantes mais complètement sans danger. Elles sont même assez répandues chez les enfants de moins de 4 ans.


La plupart d’entre eux ne se rappellent même pas avoir fait une terreur nocturne au réveil.


Qu’est-ce qui peut favoriser les terreurs nocturnes chez votre enfant ?

- Un changement dans ses habitudes de sommeil (couché plus tard, arrêt des siestes …)

- Le manque de sommeil

- Un changement dans son quotidien qui pourrait être stressant (séparation, déménagement …)

- La fièvre ou la maladie s’il y a des antécédant de terreur nocturne dans la famille


💤 Si les troubles du sommeil persistent et sont très fréquents, parlez-en à votre pédiatre.

Comme nous l’avons dit, une terreur nocturne peut être très angoissante pour les parents. Si vous arrivez à en reconnaître les signes, rassure-vous et restez calme car vous savez désormais que votre enfant ne court aucun danger. 😄